MANIFESTO


©by sophie b. est la marque déposée des éco-créations textiles de Sophie, éco-designer française, installée depuis quelques années en Normandie.

Chaque pièce unique est créée à partir de textiles vintage "made in France" de récupération, que ce soient des vêtements de seconde main précieusement chinés ou des vêtements neufs issus de surstocks invendus à remettre au goût du jour : l’idée étant de ne pas jeter, de faire du nouveau avec de l'ancien, d’avoir une consommation « vestimentaire » plus éco-responsable, et de se faire plaisir, aussi, en portant des pièces uniques recyclées, abordables et surtout introuvables ailleurs que sur soi.

 Sophie puise essentiellement son inspiration dans des malles remplies de vêtements anciens, autour de musiques et rêveries, au travers de ses week-ends au bord de mer ou de ses balades en campagne verdoyante où elle a passé sa plus tendre enfance… Ses collections sont empreintes de cette mémoire et de ces souvenirs, de la douceur de chacun des instants de vie passés.

Sous couvert d'une simplicité toute feinte, la créatrice tente des greffes comme le ferait un botaniste, rattache des pans de jupe à un pull et crée un vêtement hybride, où tout se joue dans l’équilibre des formes et matières. On retrouve la maille et les imprimés fleuris que la créatrice affectionne, qu'elle utilise volontiers dans ses jeux de reconstruction, mais aussi de la dentelle, du crochet teint au thé, des jupons bohèmes, des motifs appliqués issus de T-shirts et des robes plus ajourées pour le soir.

Une union-fusion des différentes pièces de la garde-robe qui, loin d'être étrange, nous fait repenser le vêtement comme l’expression créative de notre propre personnalité. Rien n'est jamais ce qu'il semble être chez ©by sophie b. et c’est là son génie à l’heure où l’on s’habille de la même façon aux quatre coins du monde.

©by sophie b. c’est aussi un blog, précurseur du Reconstructing Clothes en France, où se côtoient les photographies des créations Avant / Après et des tutoriaux simplifiés pour autodidactes en couture (les fameux DIY – Do It Yourself – pour inspirer les internautes).

C'est après avoir ouvert une boutique avec d'autres éco-créateurs dans une pépinière d'entreprises artisanales à Caen en 2014, que Sophie a pu valider l’intérêt porté à son travail, ainsi que l’envie naissante chez les gens, d’être sensibilisés à la mode éthique et à une consommation plus raisonnable que la fast fashion.
En février 2016, Sophie rejoint l'incubateur d'entreprise "Caen La Mer Pionnières" avec pour objectif de transformer ce que certains nomment « déchet textile en fin de vie » en ressource créatrice d’emploi, de reconversion, de formation et d’aide au retour à l’estime de soi. Son but: offrir la possibilité pour les petits budgets d’accéder à des vêtements de créateurs, et, à tous les autres, d’être sensibilisés à une gestion plus éco-responsable de leurs habitudes consuméristes en matière de mode, à savoir la slow fashion.
Dans ce même but de promouvoir la mode éthique et le zéro déchet, Sophie sort en 2017 son premier livre "Hackeuse de dressing" paru aux éditions de saxe, où elle dispense des petits secrets au travers de 28 projets de couture simplifiée pour renouveler sa garde-robe à moindre coût et adopter une consommation "vestimentaire" éco-responsable.
La suite logique semblait toute tracée et la voie grande ouverte pour ouvrir une boutique en ligne et s'adresser ainsi à un plus grand nombre de fans de pièces uniques confortables, faciles à vivre et à marier, produites avec amour en France dans l'art de l'économie circulaire liée au textile. Ne pas produire toujours plus, utiliser d'abord ce qui existe et résiste à l'épreuve du temps. 
 
 @bysophieb
contact.sophieb@gmail.com
 

 


**********************************************************************************

MANIFESTO Dec 2010 - Mai 2016 
// (in english at the bottom)




Ce blog n’est pas dédié aux fashionnistas, (s’il en reste encore), mais à toutes les recessionnistas qui n’ont jamais connu une autre façon de comprendre, d’aimer et de porter LEUR mode, celle qui leur ressemble (pas celle des magasins annexes de la Chine), celle où le Vintage et la chasse aux trésors de notre enfance dans les armoires de nos grand-mères constituent une source inépuisable de créativité et de jeu passionnant pour assortir et exhiber NOS trouvailles. Nous avons toutes un petit côté designer de notre mode quelque part, façon « Style Hunter ».
Tout ce qui est montré / porté sur mon blog ne provient pas de la chaîne habituelle du commerce de la mode, mais de charity shop, de friperies, de vides greniers, de récup’ & dons en tous genres… Du seconde main comme on dit ! Après cela, chaque vêtement est valorisé tel quel, ou ré-inventé pour mieux épouser l’air du temps… Les recessionnistas ne sont pas à côté de la mode, mais à sa pointe !

J’aime beaucoup la définition de « l’œil by laser » à propos de ce phénomène de recessionnistas:
« Lancé par le New-York Times au début de la récession économique, le terme de recessionnistas désigne les femmes désireuses de rester à la pointe de la mode en dépit d’une conjoncture économique difficile. Troc, partage, recyclage décrivent leurs nouvelles manières de consommer ; puces, brocantes et vide-greniers sont leurs lieux de prédilection et Internet leur média préféré où elles peuvent initier, via leurs blogs, “vide-dressings” et autres “speed-trockings” [... ]
Loin d’être toujours synonyme de déprime et de restrictions, la crise économique actuelle peut constituer, pour tous ceux qui ne veulent pas renoncer à consommer, l’opportunité de bousculer leurs habitudes en initiant de nouvelles pratiques. Customisation, récupération, chine, vide-dressings et autres trocs “entre copines” dessinent ainsi de nouvelles attitudes de consommation de mode. Plus durables et plus responsables d’une part, puisque vêtements et objets circulent de foyers en foyers, mais aussi plus ludiques et conviviales puisque ces échanges se font au sein de mêmes tribus d’appartenance. L’émergence d’un nouveau modèle de consommation non monétarisé et communautaire, fondé sur l’échange et les rencontres plutôt que sur la course à la nouveauté et à l’accumulation des signes de standing ? »

Avec le phénomène grandissant des « Charities » (ventes de charité), il est aujourd’hui possible de se faire plaisir en achetant du joli, de la qualité et du choix de vêtements à bas prix, tout en devenant par ce biais acteur de la vie sociale de sa ville ; mais cela ne s’arrête pas là, le seconde main est également une manière très écologique, responsable et intelligente de consommer tout en donnant une 2ème chance (voir davantage) aux vêtements.
La réutilisation directe n’est pour autant pas toujours possible (problème de taille, de partie(s) usée(s) ou de « goût du jour »). C’est pourquoi, cela peut s’avérer extrêmement enrichissant et amusant de combiner nos trouvailles avec du hand-made, du reconstructing clothes, comme j’en ai beaucoup parlé durant mon époque « crealicia » . C’est pourquoi mon blog c’est aussi cela : proposer des petits projets coutures simples et rapides, avec des schémas et / ou des patrons ultra simplifiés pour s’adresser au plus grand nombre d’autodidactes tout en donnant des idées aux couturières averties.
L’idée pour résumer est VRAIMENT ULTRA simple : vous montrer des tenues quasiment 99,9% issues de charity shop (le 0,1% restant étant le système D) au travers de projets coutures s’étalant sur 1 WEEK-END maximum :
- Samedi matin, je déniche la (les) perle(s) rare(s)
- Samedi après-midi : lavage / séchage / repassage
- Dimanche matin (avec le thé) : Réflexion et ACTION – Mix et ESSAYAGES avec ce qu’on possède déjà.
- Le tout, porté dès le lundi matin au bureau (ou ailleurs)!


//

This blog isn't dedicated to fashionnistas (if any remains), but all recessionnistas who have never known another way of understanding, love and wear their fashion, one that resembles them ( not that stores schedules of China), the one where the Vintage and the hunt for the treasures of our childhood in the closets of our grandmothers are an inexhaustible source of creativity and exciting game to match and show our findings. We always that bit of our fashion designer somewhere, so "Hunter Style".
Everything that is shown / focused on my blog does not come from the usual chain of fashion retail, but charity shop in thrift stores, voids, attics, recycling craft & gifts of all kinds ... From the second hand as they say ! After that, each garment is valued as is, or re-invented to better fit the zeitgeist ... The recessionnistas are not next to fashion, but at its peak!

I like the definition of " laser eye by "about this phenomenon recessionnistas: 
"Launched by The New York Times at the beginning of the recession, the term refers recessionnistaswomen wishing to remain at the forefront of fashion despite a difficult economic environment.Barter, sharing, recycling describe their new ways of consuming, fleas, flea markets and garage sales are their favorite places their preferred media and the Internet where they can initiate, via their blogs, "empty-dressing" and other "speed-trockings" [... ]
Far from being synonymous with depression and restrictions, the current economic crisis may be, for all those who are unwilling to use the opportunity to shake their habits by initiating new practices.Customization, recovery, china, vacuum-dressing and other bargains "Girlfriends" and new attitudes emerging consumer fashion. More sustainable and accountable one hand, since clothes and objects travel from home to home, but also more entertaining and enjoyable as these exchanges are in the same tribal affiliation. The emergence of a new model of consumer non-monetized and community based on sharing and meetings rather than on the race for innovation and the accumulation of standing signs? "

With the growing phenomenon of "Charities" (bazaars), it is now possible to take pleasure in buying beautiful, quality and choice of clothing at low prices, while becoming in this way the actor social life of his city, but that does not stop there, the second hand is also a very environmentally friendly, responsible and intelligent use while giving a2nd chance (see more) clothing.
Direct reuse is not always possible for all (big problem, part (s) worn (s) or "flavor of the day"). Therefore, it can be extremely rewarding and fun to combine our findings with the hand-made, Reconstructing the clothes, as I have talked a lot during my time "crealicia. That is why my blog is also this: propose smaller projects fast and easy stitching, with diagrams and / or bosses ultra simplified to address the many self-taught while providing ideas for seamstresses Wise .
The idea is to summarize ULTRA REALLY simple: you show held almost 99.9% from charity shop (the remaining 0.1% being the D) through stitching projects spanning a maximum WEEKEND:
Saturday morning I unearthed the (the) gem (s) uncommon (s)
- Saturday afternoon: washing / drying / ironing
- Sunday morning (with tea): Reflection and Action - Mix and fittings with what we already have.
-  The total raised on Monday morning at the office (or elsewhere)!
sophie b.

2 comments

  1. You are SO AMAZING! So talented! I love your blog! Thank you SO MUCH for translating to English. I am so limited in French and love to read what you write. Thank you for so much inspiration!

    ReplyDelete
  2. Bonjour Sophie,

    où puis-je trouver ton tuto pour réaliser les petits bateaux en bois fllotté ?

    En te remerciant,
    caro
    cfcarole31@yahoo.fr

    ReplyDelete